Numérisation du fonds photographique

Parallèlement à leur reconditionnement et à leur traitement documentaire, chaque photographie du fonds de la cinémathèque est numérisée puis intégrée à la base de données interne. Cette opération est réalisée dans un souci de conservation afin de limiter les manipulations diverses qui altèrent les photographies, mais aussi dans un souci de meilleure diffusion des images.

• valorisation et diffusion d’un patrimoine documentaire unique

Bien que le fonds de la cinémathèque Robert-Lynen ne soit pas encore numérisé dans son intégralité (ce travail de longue haleine est en cours), certaines thématiques ont été traitées en priorité : c’est le cas des autochromes de Jules Gervais-Courtellemont ou des séries de négatifs sur verre noir et blanc consacrées aux établissements publics parisiens et à l’apprentissage au sein des écoles professionnelles.
Dans le cadre d’une délégation de service public pour la diffusion commerciale des collections photographiques municipales, le fonds de la cinémathèque rejoint progressivement l’agence Roger-Viollet. Ainsi, à l’occasion de la célébration des 100 ans de la création des Offices publics d’HBM en 2012 (231 photographies) ou du centenaire de la Première Guerre mondiale en 2014 (202 photographies), une campagne de numérisation en haute définition a été mise en place par la Parisienne de Photographie – dont dépend l’agence Roger-Viollet – qui offre à la cinémathèque l’occasion de valoriser plus largement une partie de son fonds.

Très prochainement, une magnifique série de photographies des années 1930 autour du « geste » dans les écoles professionnelles parisiennes (463 photogra­phies) sera numérisée en vue de sa diffusion.