Le ciné-club

Dès son installation rue Jacques Bingen en 1948, la Cinémathèque accueille un ciné-club qui réunira par la suite jusqu’à 550 adhérents issus de Paris et de sa région. Outre les nombreux professeurs qui le fréquentent pour découvrir et échanger autour des films projetés, il jouera un rôle important dans la vie culturelle du quartier.

• 1947: le ciné-club des instituteurs

Après une vingtaine d’années passées à déployer ses activités dans diffé­rents locaux scolaires (écoles de la rue de Fleurus et de la rue Robert-Estienne), la Cinémathèque s’installe en 1948 au 11, rue Jacques Bingen (connue sous le nom de rue Montchanin avant la guerre). Direction, service de prêt, stockage de la collection et diffusion sont dorénavant rassemblés au sein de l’Hôtel particulier légué à la Ville de Paris par Charles-Vincent Ocampo. C’est là que le « ciné-club des instituteurs » créé en 1947, viendra s’installer et prendra son essor, inscrivant la salle de projection dans le paysage culturel du quartier.

Sa salle de cinéma de 200 places est demeurée intacte, avec son rideau rouge et ses fauteuils anciens tapissés de velours pourpre. Elle porte la mémoire du ciné-club qui y fut actif jusqu’en 1992, date de sa fermeture au public en raison de sa non conformité aux nouvelles mesures de sécurité.

• 1950: le ciné-photo-club de l’éducation nationale

En 1950, le ciné-club des instituteurs devient le « ciné-photo-club de l’Éducation nationale ». Il est rebaptisé en 1978 « ciné-club de la Cinémathèque scolaire de la Ville de Paris » et réunit alors plus de 550 adhérents issus de Paris et de sa région, dont 46 % d’enseignants, 22 % d’étudiants et 32 % de retraités et d’habitants du quartier (alors qu’il en comprenait entre 50 et 80 jusqu’en 1955). Pour l’année 1969-70, 41 séances sont organisées contre 23 en 1957-58 ; dédoublées, elles atteignent le nombre de 82 projections annuelles.

> Lire le témoignage de Pierre-Louis Gauthier, animateur du ciné-club de 1956 au début des années 1970.